Bébé ne se couche pas le soir

par | Juil 24, 2022 | Bébé | 0 commentaires

Votre bébé a des difficultés à s’endormir ou se réveille fréquemment la nuit ? Voici quelques causes possibles et des moyens d’améliorer la situation.

Les nouveaux parents ont souvent du mal à réveiller leurs enfants. On pose souvent la première question aux parents : “Dort-il toute la nuit ?”

Les enfants dorment parce qu’ils ont un instinct naturel de sommeil et que c’est essentiel pour leur survie. Cependant, ils le font différemment des adultes, et on peut donc avoir l’impression qu’ils ne dorment pas. Il existe de nombreuses situations dans lesquelles il est plus difficile de s’endormir ou dans lesquelles on se réveille plus souvent la nuit.

1. Le bébé est encore trop petit

Il est parfaitement normal que les enfants ne dorment pas toute la nuit. Entre trois et cinq ans, la plupart des enfants commencent à dormir toute la nuit. Certains enfants peuvent se réveiller plusieurs fois par nuit, mais d’autres le font encore plus tôt, même s’ils sont très jeunes.

Cela est particulièrement vrai pour les très jeunes enfants (jusqu’à deux ou trois mois) qui n’atteignent pas les stades les plus profonds du sommeil et sont donc plus susceptibles de se réveiller.

2. L’environnement n’est pas propice

Il est important de disposer d’un environnement adapté, sans stimuli inappropriés, afin de favoriser le sommeil nocturne. Si l’enfant a peur ou n’est pas capable de dormir dans le noir, la chambre doit être assombrie. Il est essentiel qu’il dorme dans son propre lit.

Lire aussi :   Nommez votre bébé

Il n’est pas recommandé d’avoir une obscurité totale dans la maison, d’arrêter toute activité ou d’éliminer tout bruit pendant la journée. Cependant, des routines normales aident l’enfant à distinguer le jour de la nuit.

3. L’enfant a froid ou chaud

La température de la pièce où dort l’enfant ne doit pas être trop élevée. Elle doit se situer entre 18 et 20 degrés Celsius. Il n’est pas nécessaire de le couvrir d’un pyjama lourd ou de grandes couvertures. Voici ce que nous pensons. Une couverture légère ou une grenouillère et un pyjama suffisent. Toutefois, il est préférable d’adapter la tenue de chaque enfant. Une couverture excessive au cours de la première année peut augmenter le risque de SMSN.

4. Le bébé fait des cauchemars

Les mauvais rêves peuvent se produire et se produisent. Dans ce cas, l’enfant peut se réveiller et avoir besoin d’être calmé et réconforté.

5. Angoisse de la séparation chez le bébé

Il s’agit d’un état normal. Les enfants connaissent généralement cette phase entre sept et neuf ans. Ils sont laissés seuls dans leur chambre et sont sans le soutien de leur mère. À la crèche, il est important de faire preuve de compassion et de compréhension envers les enfants qui souffrent d’anxiété de séparation. Il est également important de dire au revoir à votre enfant avant de partir, en le rassurant que nous serons bientôt de retour. Cela l’aidera à ne pas se sentir encore plus en sécurité. S’il a du mal à dormir, il faut le réconforter et l’apaiser le soir.

Lire aussi :   Comment choisir un faire-part de naissance ?

6. L’enfant est fatigué.

Bien que cela puisse sembler paradoxal, de nombreux enfants ont du mal à s’endormir lorsqu’ils sont fatigués. Il est important de surveiller les signaux de sommeil chez les enfants, comme les bâillements, le fait de fixer des points éloignés, de plisser les yeux et de loucher. Ces moments indiquent que l’enfant est en état d’hyperexcitation, ce qui rend l’endormissement plus difficile.

7. Le bébé est malade

C’est un phénomène que tous les parents ont connu : Un simple rhume peut mettre l’enfant (et parfois toute la famille) dans tous ses états.

8. Le bébé fait ses dents

Si la poussée dentaire n’est pas un problème pour de nombreux enfants, elle peut, dans certains cas, entraîner d’autres problèmes. Il peut y avoir une irritabilité accrue ou de la constipation, ainsi que des troubles du sommeil. Ces problèmes peuvent être traités par un massage des doigts ou des anneaux refroidis pour les gencives.

9. Changements dans le régime alimentaire

Les enfants peuvent avoir des difficultés à dormir lorsqu’ils commencent l’alimentation complémentaire. Il s’agit d’une nouvelle étape d’autonomie qui implique des changements dans leur activité digestive et intestinale. Il est également utile d’observer l’enfant dans cette situation pour déterminer s’il existe des aliments et des conditions alimentaires qui favorisent un sommeil paisible ou un sommeil perturbé.

Il est évident que l’absorption de sucre peut rendre le sommeil difficile et le ralentir. Évitez les aliments industriels contenant de grandes quantités de sucre.

Articles en relation :