La conduite en état d’ivresse avec les adolescents

par | Août 11, 2022 | Éducation | 0 commentaires

Lorsque vous pensez au fait que votre adolescent va conduire, cela suffit à vous rendre nerveux. Mais, lorsque vous envisagez la possibilité qu’il puisse parfois conduire après avoir bu et consommé des drogues, votre anxiété peut augmenter. Peu importe que votre adolescent se comporte bien ou qu’il soit responsable, c’est toujours possible.

C’est pourquoi il est crucial d’être conscient du problème. N’attendez pas que votre adolescent ait des problèmes. Parlez-lui plutôt avant qu’il n’obtienne son permis de conduire, afin de vous assurer qu’il prend un bon départ. Voici comment vous pouvez aborder la question de la conduite en état d’ivresse :

Donnez-leur les chiffres

De nombreux adolescents se croient invincibles et ont tendance à croire que “cela ne va pas m’arriver”. C’est la raison pour laquelle beaucoup d’adolescents qui ont bu se retrouvent derrière le véhicule. Ils ne se rendent pas compte qu’ils vont avoir un accident.

Une façon de modifier la façon de penser de votre enfant est de lui présenter des statistiques. Faites-leur savoir combien d’enfants de leur âge sont concernés par la conduite en état d’ivresse. Expliquez-lui combien d’accidents se produisent et comment le fait d’être intoxiqué par l’alcool peut augmenter considérablement les risques de décès en voiture.

Parlez des contextes à court et à long terme

De nombreux adolescents ne croient pas que certaines lois s’appliquent à eux, ou ils pensent que les conséquences de la violation de certaines règles ne seront pas très graves. C’est pourquoi il est recommandé de rencontrer des professionnels chevronnés, tels que les avocats Jeffrey Mass & Robbie Tsang spécialisés dans la conduite en état d’ivresse à Toronto, et de leur demander d’expliquer la gravité des accusations. Dans de nombreux cas, écouter ceux qui ont l’expérience de ces situations peut être très instructif.

Lire aussi :   5 façons de rester sain d'esprit en tant que nouvelle maman

Il ne suffit pas que vous et vos enfants compreniez les implications immédiates ou à court terme d’un contrôle routier. Ils doivent aussi savoir que le fait d’être arrêté pour conduite en état d’ivresse peut affecter leurs chances d’être admis à l’université. Cela peut également limiter leurs possibilités d’emploi ou leur potentiel de gain plus tard dans la vie. Ces faits peuvent changer leur perspective.

Donnez-leur des alternatives

Il est essentiel d’enseigner à vos enfants des règles claires sur la consommation d’alcool. Mais vous devez être conscient qu’ils peuvent boire à un moment ou à un autre. Par conséquent, en plus des restrictions, assurez-vous de les laisser sortir, qu’ils aient bu ou non.

La façon la plus simple de procéder est d’accorder à votre enfant la possibilité d’utiliser un programme de covoiturage. Vous pouvez demander ce service et débiter son compte. Cela leur permet de rentrer chez eux en toute sécurité. Informez votre enfant que vous le conduirez à l’endroit où se trouvait le véhicule et que vous le reprendrez le lendemain, sans aucune conséquence.

Mettez en pratique ce que vous enseignez

De nombreux parents jurent de ne pas s’énerver lorsque leurs enfants leur demandent de prendre un Uber après avoir bu et qu’ils violent ensuite l’accord. Cependant, veillez à respecter les règles que vous avez convenues. Cela montrera à votre adolescent qu’il peut vous faire confiance. De plus, il vous contactera s’il en a besoin, puisqu’il n’a pas à s’inquiéter d’une quelconque punition.

Ce sont les meilleures méthodes pour aborder la question de la conduite en état d’ivresse avec votre adolescent. Cela contribuera à protéger votre enfant ainsi que l’ensemble de votre communauté.

Lire aussi :   4 façons de surmonter les défis parentaux courants

Articles en relation :