La santé sexuelle et les dangers possibles des rapports non protégés

par | Août 6, 2022 | Famille | 0 commentaires

La santé sexuelle est difficile à définir car chaque culture et chaque personne a ses propres normes en la matière. Cependant, la santé sexuelle est généralement définie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme l’état de bien-être physique, social et mental lié à la sexualité.

La santé sexuelle ne se limite donc pas à l’absence de maladies et de troubles reproductifs ou sexuels ; elle consiste également à pouvoir éviter une grossesse ou une infection non planifiée. En réalité, la présence d’une infection sexuellement transmissible n’empêche pas d’être en bonne santé sexuelle.

Une personne sexuellement saine

La santé sexuelle ne se limite pas à la vie sexuelle d’un homme. Elle va au-delà de la simple intimité sexuelle. Une personne en bonne santé sexuelle est définie comme suit :

  1. Être capable de reconnaître et de respecter les droits des partenaires sexuels et de leurs relations.
  2. être consciente que la sexualité est une partie normale de la vie, et qu’elle va au-delà de la simple activité sexuelle.
  3. avoir accès à l’information, à l’éducation et aux soins de santé liés à la santé sexuelle
  4. être capable de connaître la satisfaction sexuelle, l’intimité et le plaisir quand vous le souhaitez
  5. Être capable de communiquer avec d’autres personnes, comme les prestataires de soins et les partenaires, sur des sujets liés à la santé sexuelle.
  6. Mettre en œuvre des stratégies pour réduire les maladies sexuellement transmissibles (MST) et les grossesses non désirées.
  7. être capable d’accéder à des services de santé sexuelle et à des traitements.

Les dangers des rapports sexuels non protégés

Les contacts sexuels non protégés peuvent provoquer toute une série de maladies et d’affections. Selon l’OMS, le risque de rapports sexuels non protégés est le deuxième facteur de risque le plus dangereux pour la santé et la raison en est le VIH et le SIDA.

  1. Le VIH et le sida
Lire aussi :   Le partage - le principal problème des rencontres modernes

Bien que ces deux maladies soient différentes, elles sont toutes deux transmises par des contacts sexuels non protégés. L’immunodéficience humaine (VIH) est une sorte de virus qui attaque le système immunitaire ou le système de défense naturel de l’organisme d’une personne.

Comme le VIH est un virus qui cible le système immunitaire, les personnes souffrant du VIH qui ne reçoivent pas de traitement auront du mal à combattre les maladies et les infections simples. En l’absence de traitement, le système immunitaire pourrait durer entre 10 et 15 ans avant d’être gravement endommagé. La gravité de la maladie dépend toutefois de l’état de santé de la personne et de son âge.

SIDA est l’abréviation de Déficit Immunitaire Acquis. Il ne s’agit pas seulement d’un petit virus, mais d’un syndrome ou d’un ensemble de signes dus au VIH. En d’autres termes, le SIDA est le stade terminal du VIH qui survient lorsque la maladie est trop avancée et que le système immunitaire de l’organisme est incapable de se défendre. S’il n’est pas traité, le SIDA conduit à la mort.

  1. MST

Les maladies sexuellement transmissibles (MST) constituent un risque sanitaire différent qui peut être acquis par des contacts sexuels non protégés. Elles peuvent se transmettre lors d’un contact sexuel oral, vaginal ou anal. Les MST sont assez courantes et beaucoup de ceux qui contractent la maladie n’en montrent aucun signe jusqu’à ce qu’ils en soient aux premiers stades.

Elles peuvent être mortelles si elles ne sont pas traitées, c’est pourquoi les tests de dépistage des MST doivent être effectués fréquemment, en particulier si vous êtes sexuellement actif. Les maladies sexuellement transmissibles les plus courantes sont le chancre, la chlamydia, la gonorrhée, l’herpès, certains types d’hépatite, la syphilis et la trichomonase, entre autres.

  1. Grossesse non planifiée
Lire aussi :   Comment offrir à vos enfants la meilleure vie possible

Les grossesses non planifiées sont celles qui ne sont pas désirées ou qui ne sont pas prévues au moment de la conception. La cause la plus fréquente des grossesses non planifiées est le sexe à risque. Les contraceptifs sont conseillés pour prévenir les grossesses non planifiées. Les méthodes contraceptives les plus couramment utilisées sont les préservatifs et les dispositifs intra-utérins (DIU) ainsi que les pilules contraceptives, les spermicides et les capes cervicales.

Un comportement sexuel non protégé peut entraîner des risques pour la santé. Pourtant, on ne le remarque pas souvent, mais un aspect essentiel de la santé d’une personne sexuellement active est la capacité de jouir du plaisir sexuel, sans risquer sa santé. Par conséquent, avant que quelque chose ne se produise, il est préférable d’être prudent plutôt que d’être désolé.

À propos de l’auteur :

Candice Watts est une bénévole active pour diverses organisations de santé dans sa région. Elle aime sensibiliser les gens au VIH ainsi qu’à d’autres problèmes liés aux tests de dépistage des MST pour qu’ils soient conscients de leur santé. Pendant son temps libre, elle aime les sports nautiques et l’escalade.

Articles en relation :