Voici nos 3 conseils pour reconstituer votre arbre généalogique

par | Août 30, 2022 | Famille | 0 commentaires

Le nombre de générations entre le demandeur ou le défunt et les membres de la famille est appelé le lien de parenté. Il est difficile de créer un arbre généalogique car il existe de nombreux degrés. Entre frères, sœurs, tantes, oncles, petits-fils, arrière-petits-enfants… Il peut sembler compliqué d’établir des liens familiaux. Ces astuces peuvent vous aider à établir des relations familiales.

Ce qu’il faut savoir sur le degré de parenté

Il est important de distinguer la parenté éloignée afin d’en savoir plus sur les liens familiaux. Il s’agit des parents :

  • Au premier degré : Les enfants, le père et la mère
  • Au deuxième degré : Petits-enfants, grands-parents (grand-mère/grand-père), frère/sœur ;
  • Au troisième degré : L’arrière-grand-parent, les oncles, les tantes, les nièces et les neveux.
  • Au quatrième degré : Les cousins germains.

Documents importants pour établir un lien familial et une généalogie

Les registres paroissiaux et civils sont les principaux documents dont vous aurez besoin pour créer un arbre généalogique ou en savoir plus sur vos ancêtres. Dans le cas des droits de succession, vous pouvez toutefois compléter vos recherches en utilisant :

  • Les recensements de la population pour fournir des informations sur les professions et les résidences.
  • Les registres et archives de la conscription
  • Les archives notariales (car c’est là que vous pouvez établir un lien familial).
  • Les archives fiscales
  • Les archives judiciaires.

Le bon type d’arbre généalogique

Il existe deux types d’arbres généalogiques que vous pouvez utiliser pour trouver des descendants et des ascendants.

Lire aussi :   7 idées reçues sur l'assistance maternelle

Si vous recherchez un ancêtre commun, l’arbre ascendant sera votre préféré. Il vous permet de remonter de nombreuses années en arrière, soit du côté de votre père ou de votre mère en ligne directe ou collatérale.

Si vous recherchez des descendants spécifiques d’un ancêtre commun, l’arbre descendant peut être un bon choix. Pour savoir si vous êtes apparenté, vous pouvez contacter d’autres personnes qui sont encore en vie. Deux options s’offrent à vous :

  • Suivez les traces de votre ancêtre (par exemple, commencez par vos arrière-grands-parents, vos grands-parents et leurs petits-enfants).
  • Ne cherchez que les lignées paternelles et maternelles qui portent votre nom. C’est un point important à souligner afin d’éviter les mariages consanguins et incestueux à l’avenir.

    Faire une recherche de votre parenté

    Pour éviter la consanguinité, et pour avoir plus d’informations sur les liens familiaux, vous pouvez commencer par le parent le plus âgé dont les coordonnées sont connues. Pour un arbre généalogique de qualité, vous devez enregistrer au moins une personne.

    • Le nom
    • Les prénoms
    • L’année ou la date de naissance
    • La profession

    Utilisez une présentation adaptée pour montrer votre amour.

    Il n’est pas courant de présenter son arbre généalogique ou ses liens familiaux. Il existe quatre modèles qui peuvent être utilisés par les parents spécialistes de la filiation :

    • Le tableau vertical se lit de bas en haut. Il commence par les ancêtres les plus proches et se poursuit à travers les générations.
    • Le tableau horizontal se présente sous forme de colonnes. Vous vous placerez dans la première colonne, et vos parents dans la deuxième colonne.
    • Pour insérer différentes générations en commençant par vous, utilisez le tableau circulaire.
    • L’arbre des plantes : artistique, mais esthétique.

    Vous pouvez ensuite choisir d’afficher une version numérique ou manuscrite, mais il est plus fastidieux de mettre en avant les héritiers.

Lire aussi :   La séparation est une période de changement, alors faites en sorte qu'elle soit positive

Articles en relation :